NON à l’hypocrite campagne anti-chinoise sur le Tibet

Publié le par Jihad WACHILL

Deux poids, deux mesures : les Ménard, Glucksmann, Lévy et Cie n’ont pas dit un mot pour condamner les USA et réclamer le boycott des JO d’Atlanta et de Los Angeles au moment où l’Empire états-unien semait la mort de masse en Irak, au Panama ou en Yougoslavie. Pas un mot non plus contre cette grande “démocratie” qui torture officiellement à Guantanamo et qui a le plus fort taux au monde (très loin devant la Chine) de citoyens emprisonnés par rapport à la population globale. Pas un mot de protestation non plus contre la dédicace sciemment politique du Salon parisien du livre à l’Etat d’Israël avec visite à la clé du président d’Israël, présentement occupé à massacrer sans pitié civils et enfants palestiniens. Pour ce qui concerne la fausse gauche, pas un mot non plus (sauf quand il s’agit de boycotter un pays se réclamant du socialisme) pour condamner les J.O. en tant que vitrine du sport commercial et professionnel (un débat approfondi serait nécessaire à ce sujet). Pas un mot non plus, tout simplement, pour condamner les atteintes aux droits de l’homme, en France même, du régime sarkozyste, sa traque aux ouvriers immigrés, ses atteintes répétées au droit de grève, sa mainmise sur les médias (n’est ce pas, Messieurs de “Reporters sans frontières”!),sa construction d’un Etat policier chargé de fliquer les manifs populaire, son viol grossier de la souveraineté du peuple auquel Sarkozy et la fausse gauche viennent d’imposer la constitution européenne bis en annihilant le vote démocratique du 29 mai 2005.

En réalité, à l’approche des JO, il faut s’attendre à une multitude de provocations pour tenter d’isoler la Chine, d’y semer la division sur des bases “ethniques”, non seulement de la part des classes féodales privilégiées expropriées par la République populaire chinoise en 1959 et du prétendu “gouvernement tibétain en exil”, mais de la part des Etats impérialistes qui feignent d’oublier dans quel état épouvantable de famine et d’humiliation les USA, l’Allemagne, la France et l’Angleterre capitalistes avaient plongé la Chine à l’époque des guerres de l’opium et des “concessions” ainsi que les quelque 10 millions de morts civils et militaires dont la Chine a payé le tribut pour se libérer de l’occupation du Japon fasciste lors du dernier conflit mondial. Le fait que ces Etats prédateurs qui affament la moitié de la planète avec leur OMC, leur FMI, leurs guerres impérialistes et leurs blocus, appellent au respect des droits de l’homme au Tibet, est en soi suspect. De plus, c’est volontairement oublier qu’avant 1959, le Tibet était plongé dans le servage, que les “gentils” dirigeants de monastères bouddhistes avaient droit de vie et de mort sur les serfs (90% des gens), que 90% des habitants étaient analphabètes, qu’un Tibétain de base était décapité si ses yeux se posaient sur le Dalaï-Lama! Ces mêmes Etats impérialistes osent parler d’indépendance nationale du Tibet alors que ce pays fait partie de la Chine multinationale depuis le 13ème siècle (bien avant que la corse ou Nice n’appartiennent à la France!), et qu’eux-mêmes foulent aux pieds les droits nationaux du peuple palestinien, du peuple irakien, du peuple yougoslave, du peuple ivoirien, du peuple tchadien, et de tant d’autres!

De fait, l’intégration du Tibet à la République populaire chinoise a, malgré les soubresauts de la prétendue “révolution culturelle” (qui affectèrent toute la Chine) constitué un immense pas en avant pour les masses rurales et urbaines du Tibet. C’est seulement à partir de cette date que la masse de la jeunesse a été scolarisée, que les Tibétains ont pu apprendre leur langue écrite à l’école, l’entendre parler dans les médias, disposer d’un enseignement bilingue où le tibétain tient tout naturellement la 1ère place. Quant à la spiritualité du Tibet, qui fait tant rêver les petits bourgeois consuméristes d’ici, elle existe bel et bien mais n’a jamais été qu’un phénomène très élitiste dans l’ancien Tibet féodal : c’est ce que révélait Alexandra David-Neel qui, dans ses carnets de voyage, indiquait à la fois la beauté de la PHILOSOPHIE bouddhiste pratiquée par quelques-uns, et l’arriération profonde et les superstitions dans lesquelles étaient maintenue la masse de la population.

En outre, les pyromanes des Etats impérialistes et leurs relais médiatiques se comportent en vrais irresponsables. On a vu en Yougoslavie ce qu’a donné la volonté occidentale d’encourager les séparatismes Croate, Slovène, Kosovar, dans le seul but de démanteler la République socialiste fédérative de Yougoslavie : une guerre terrible qui a ravagé un pays, mais qui a permis que depuis les USA et l’UE occupent militairement les Balkans. Le projet, d’ailleurs hors de portée des impérialistes, de balkaniser la Chine et son plus qu’1 milliard d’hommes est à la fois odieux et terriblement dangereux pour la paix mondiale.

Enfin, le prétendu “boycott” des JO par l’autoproclamée “communauté internationale” est une pure insulte à l’humanisme et au bon sens. On est d’avance certain que l’Inde, la Russie, l’Afrique, l’Amérique latine, le Vietnam, l’Iran, etc. ne boycotteront à aucun prix les JO : dans ces conditions que signifie pour la “communauté internationale” (c’est-à-dire les Etats riches regroupant au plus 600 millions de personnes) un ensemble d’Etats groupant de trois à quatre milliards d’individus? Quel racisme à l’égard du grand peuple chinois, et plus généralement, des “pays émergents” dont la Chine est le symbole!

Cela ne signifie nullement qu'il faille être indifférent au besoin de progrès de la démocratie socialiste en Chine et à l’essor de la culture nationale du peuple du Tibet et des autres provinces de Chine. Mais d’abord, fidèles à la l’exigence universelle de laïcité et de pensée dégagée des dogmes de toutes natures, nous ne pouvons considèrer que les cléricaux tibétains, organisateurs de pogroms contre les commerçants chinois, soient en quoi que ce soit une force de libération! Comme dans tout le reste de la Chine, le progrès de la société repose sur les masses populaires, sur les ouvriers, sur les paysans, sur tous ceux qui en Chine restent fidèles aux idéaux socialistes de la Révolution de 1949, sur les communistes qui, de Pékin à Lhassa, défendent les acquis du socialisme et le principe d’un développement socialiste du pays, seul à même de stopper le creusement des inégalités sociales que comporterait un mode de développement subordonné au capitalisme mondialisé. La voie socialiste est seule à même de permettre à long terme le développement harmonieux des nationalités de la RPC.

En résumé, oui à l’amélioration des droits du peuple au Tibet et dans le reste de la Chine, non à la campagne impérialiste contre les JO de Pékin, non aux tentatives impérialistes de déstabiliser la Chine et de la plonger dans des conflits interethniques dans le but d’en saboter le développement indépendant, non aux pires ennemis de toute spiritualité des peuples du Tibet et du reste de la Chine, l’impérialisme et le capitalisme.

Publié dans Asie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jean-Francois GARCIA 12/04/2008 17:10

Très bonne analyse.
Pour ma part je n’ai pas encore pris véritablement position sur ce sujet car j’estime que je ne l’appréhende pas encore assez pour avoir un avis pertinent et hors de toute influence médiatique.
Ton texte a le mérite de ne pas être manichéen (ce que beaucoup de gens, trop indigné par la situation au Tibet en découvrant les images dans les medias, ne comprendrons pas lors de la première lecture) et c’est ce genre de raisonnement que j’affectionne. Contrairement à toi, la TV ne véhicule qu’un seul et unique son de cloche et ne propose pas aux spectateurs de forger leur propre avis en leur expliquant véritablement tout les tenant du problème.

Ok pour régler les problèmes au Tibet mais dans ce cas il faut appliquer la même volonté pour les autres pays, victime des forces capitalistes.

Franckoo 12/04/2008 01:13

J'aime aussi le fait que la France aille précher les droits de l'homme un peu partout, attaqua constamment la Chine sur ce point alors que niveau respect des droits de l'homme en France c'est pas non plus la panacée. Il y a qu'a regarder la situation des prisons (3 à 4 détenus dans une cellule de 9m2 bien souvent) et des camps de "rétention administrative" dans lesquels les malheureux futurs expulsés sont quasi maltraités psychologiquement dans certains cas et sont entassés dans des conditions d'hygiène déplorable. Sérieusement, regardons un peu ce que nous valons au niveau des droits de l'homme avant de nous poser en grand moralisateur et en donneur de leçon. Et surtout ne pas oublier que les plus grandes "démocraties" telles les USA ne respectent pas forçémment ces fameux droits de l'homme : aux states la torture est autorisée et n'oubliez donc pas Guantanamo et Abu Grahib. Les impérialistes ne valent pas mieux que la "dictature" Chinoise.